Tirée par la bancassurance, La Banque Postale voit son bénéfice exploser

Tous les voyants sont au vert pour La Banque Postale. The groupe bancaire public a fait état judi 28 juillet d’un bénéfice net en hausse de 63.8% in the first semester, à 462 million euros, drawn by the bancassurance in France, ainsi que l’activité de banques , et malgré une charge liée à CNP Assurances. Net banking income, equivalent to turnover for the sector, increased by 5.2% to nearly 4.2 billion euros. In detail, the bancassurance in France recorded a net profit of 488 million euros (+46.5% over one), the bancassurance abroad of 75 million (+2.7%), the banque patrimoniale and the gestion d’actifs de 93 million (+138%) and the bankque de financement et d’investissement, dedicated to companies, aux collectivités locales et aux Institutions, from 208 million (+20.2%).

Le “hors pôle”, qui comprend “les éléments qui ne sont directement imputables à chacun des métiers”, comme par example une financier charge liée à la prize de contrôle de CNP Assurances, effective depuis juin, a conduit des ànéor 402 million euros in total. Cette charge financier devrait s’étaler sur une dizaine d’années et peser between 350 and 400 million euros. Elle vise à amortir l’apport comptable exceptionnel d’environ 3.6 billion euros of registration in the first half of 2020.

À LIRE AUSSI

Banque Postale: sept mois après, la succession est toujours bloquée

Records pour la production de crédits immobiliers

Sur la bancassurance en France, le groupe a observéte une “bonne contribution du pôle assurance” tandis que “la production de crédits immobiliers atteint des records”, commented devant des Journales Philippe Heim, le président du directoroire. Malgré des “nuages ​​à l’horizon”, avec un contexte économique très incertain, Philippe Heim se veut rather confident pour l’avenir, jugeant que la hausse des taux est rather une bonne chose pour lesprèes anqueiss, Le changement d’environnement économique risque cependant d’être quelque peu delicate avec, dans un premier temps une compression des marges, le temps de pouvoir faire peser la remontée des taux sur les clients.

À LIRE AUSSI

Plan d’épargne logement : fin de litige entre la Banque postale et l’UFC-Que Choisir

Leave a Comment