The “Google Map de la biodiversité” is available, and it is also available by contributing avec ses propres photos

Le”Google Map de la biodiversity” : it is with this striking analogy – and ambitious – that Dr Martin Freiberg, conservator of the botanic garden of the University of Leipzig and member of the German Center for Integrated Research on Biodiversity (iDiv’ online) “LifeGate” is a meat cream, available in instant en allemand and englais.

Point de rue, ni même de région sur cette carte, édition d’une approche non pas geographique mais “taxonomic”. The principle is simple: species of animals, plants and micro-organisms are placed one by one in relation to others on the basis of their degree of relationship in evolution.

Charles Darwin: qu’est-ce que la théorie de l’évolution?

Ainsi, lorsque l’utilisateur fait une recherche ou zoom sur une espèce precise – par exemple, le manantin (an aquatic mammal), il observe la photo de cet animal, frôlant celle de son closest relative, le dugong.

Des lignes de couleurs séparent les différences degrés de taxons, du plus précis – à savoir l’espèce – jusqu’au plus large, c’est-à dire le règne (animal, vegetable, bacterien et fongique), en passant species, la famille, l’ordre, la classe et l’embranchement. In the remarque ainsi que le dugong est beaucoup plus étroitement apparenté à l’éléphant, pourtant terrestre, qu’aux cétacés !

The study of kinship relationships between species, or “phylogeny”, rests simultaneously on the comparison of anatomical and morphological characters as well as on genetic analysis.

Contributor and Partageant see photos

Au départ simple tool pédagogique destiné à ses étudiants, Martin Freiberg a final decided de rendre sa carte interactive accessible à tous – ce qui necessité pas moins de 14 ans de programming et de developpements technics.

I wanted to build LifeGate in such a way that all species have the same value, and that the incredible diversity of species can be experienced and understood», saying-t-il dans un communiqué.

Si des représentations de la parenté entre les êtres vivants (appelés “phylogénétiques trees”) already exists for a certain number of groups, par exemple les oiseaux, les amphibians ou encore les dugroupéschée- idé’ a vivant connu – du moins, pas de manière aussi detailed, affirme le chercheur.

Strange and unusual: the most fascinating and incredible orchid flowers in the world

The specificity of this tool resides above all in the use of photos to illustrate the diversity of life. “Les images sont plus memorable que de simples chiffres et rentent le thème de la biodiversité plus accessible. That’s why the card fascinates amateurs and the general public“, assures le chercheur allemand.

If some 420,000 photos are already available (sur une base de données qui en content au total 12 million), there are definitely no instant aucune image pour les représenter.

The platform being collaborative, each person can add a link to fill in the gaps. In addition, 6,000 internet users offer déjà in fun donation clichés. An apport qui devrait également permettre, à terme, de visualiser les animaux, les plants et les microbes sous des angles différents.

L’architecte de ce projet titanesque va même jusqu’à imagjiner, à l’avenir, de possibles virtual “journeys” exploring les chaînes alimentaires, ou encore, les liens entre les fleurs et leurs pollinisateurs. This will require however to recruit new programmers and collect finance.

One Lire Austria:

Journée world de la nature conservation : 3 success examples that give hope

Un espoir pour la biodiversité avec le nouveau “cadre mondial”: de quoi s'agit-il?

Un espoir pour la biodiversité avec le nouveau “cadre mondial”: de quoi s’agit-il?

Leave a Comment