surprise, le Cybertruck a une très bonne aérodynamique

Le Cybertruck de Tesla would have an excellent training factor, par rapport au reste de sa categorie. De quoi faire taire quelques detracteurs.

Parfois décrié, voire moqué pour son design, le gather de Tesla pourrait bien faire taire quelques detracteurs. In effect, outre des lignes atipques et un look très tranché, ce qui est reproaché ​​au Cybertruck, c’est de ne pas optimiser l’aspect érodynamique. Or, plus encore pour un véhicule électrique que pour une thermique, le travail sur le coefficient de traînnee, c’est-à-dire la résistance au wind, est essentiel à l’amélioration de l’autonomie. Avec son massif volume et ses bords anguleux, le gather d’Elon Musk n’est, a priori, pas le candidate idéal en matière d’aérodynamisme. But now that the design of the Cybertruck is definitive, a German company specialized in the physics of vehicles, Numeric Systems, wanted to verify the aerodynamic capabilities of the beast.

Surprise: celles-ci sont plutôt bonnes, voire très bonnes. En effet, dans le cadre d’un gather traditionalel, le coefficient de trainée, ou Cx, oscille entre 0.55 et 0.65. Pour Numeric Systems, qui a effectue des tests en CFD (dynamique des fluides numérique) sur une modélisation 3D du Cybertruck, le pick-up de Tesla with a score of 0.39. Aleix Lazaro Prat, the CFD engineer in charge of the study, explains that ” contrairement à ce que beaucoup de gens pourauint penser, le bord salillant du toit ne produit pas un grand detachment ». Celui qui est en charge du projet chez Numeric Systems va même plus loin : « Il est vrai que le flux n’est pas attaché, mais l’air suit la pente de manière assez fluide. C’est assez remarquable, et un gros avantage par rapport à d’autres pick-ups. In addition, the diffuser has a net effect in the center of the rear of the vehicle. This creates suction and reduces aerodynamic drag. »

Le Cx pourrait encore être amélioré

Quelle valeur accorder à ce test independent ? D une part, il convient de rappeler qu il n’a pas été effectue avec un véritable Cybertruck, mais sur ordinateur. Or, des essais en soufflerie potreint donner des résultats slightly different. Dans tous les cas, la marge d’erreur étant assez réduite entre les deux méthodes, the conclusions concerning the aerodynamic qualities of the pick-up ne peuvent pas être contestées. En revanche, une autre question pourrait se poser : le Cx du Cybertruck peut-il être améliorio ? En effet, the substantial modifications before l’entrée en production portient encore changer la donne. À ce sujet, Aleix Lazaro Prat a quelques préconisations puisque’il a été en mesure de cibler le point faible du Cybertruck: sa face avant. ” Our results show clear turbulent structures that create the front of the vehicle, which connects the bumper and hood, the vertical edge behind the headlights, the wheel arches, the style of the rims and the geometry The generation of turbulent structures Proven de la sévérité des bords. Ces caracteristics geometriques augmentent la traînee du vehicle, qui réduit l’autonomie du Cybertruck. In addition, due to the sharp back, the flux detaches instantly and creates a weak energy zone that is noticeable behind the upper and side edges », explique-t-il.

Whatever it is, the aerodynamic results of the Cybertruck are much better than those that were given to him on the basis of some images. Nevertheless, le gather n’atteint pas le score espéré par Elon Musk. In the end, the boss of Tesla avait fixe l’objectif de Cx du Cybertruck à 0.30. Un peu ambitieux sans doute.

Source:

Tesla statistics

Leave a Comment