Lourdes. Da Marco, trois distinctions et une relève assurée

l’essentiel
A true lourdaise institution, Pizzeria da Marco restaurant vient d’être couronné par le guide Michelin Vert, le Guide du Routard et le Gault & Millau.

Installed since decades in rue de la Grotte, pizzeria Da Marco has become a restaurant tout en conservant les recettes de pizzas au goût inimitable qui ont sucess. À la manœuvre, Marc Dandré qui fête aujourd’hui trois jolie mises à l’honneur awarded by the grands culinary guides: “C’est un plaisir et une fierté d’être reconnu par ses peers, auto decuotte, auto, moi, disciple d’Escoffier International il ya quatre ans. Le guide Michelin vert, la pizzeria y est depuis vingt ans même s’il n’y a pas eu de retour depuis les travaux que nous avons réalisés dans le restaurant’. Distinguished also by Gault & Millau, it is in the Guide du Routard that lovers of cuisine and good products find the most satisfaction to be integrated: “It’s the first time I’ve been there, est le même principe que pour tous les guides, une personne est come déjeuner ou dîner et afterwards elle fait son rapport. pouvaite recommander “C’est vraiment une belle année si l’on met de côté la hardé à recruiter, le problème actuel du sector”.

A passage de relais

Toujours en recherche d’innovation et de grande qualité, le maître des lieux already has a track to recruit the rare pearl: “On pense notably au Mexique grâce à l’aide de la famille Saint-Martin où l’on devrait person au top ». Mais le chef a bien d’autres façons de se rejoir, puisque’il est sur le point de passer la main à ceux qui l’accompagnent depuis severales années, dont sa propre fille Lisa : “La tuchée que j’ai, c’ est que ma fille qui va rependre l’affaire avec les deux chefs que j’ai en cuisine, David Duchâtel et Michel Amouroux qui sont là depuis de très nombreuses années’.

Even if the word Institution perfectly matches the skin of this restaurant, Marc Dandre wants to clarify: “C’est quand même quelque chose où tu es obligé de te remettre en question tous les jours”.

Cet ancien joueur de rugby l affirme, il a la passion des bons produits et ne manque jamais une case d’organiser des évènements avec les meilleurs producteurs du territoire dont il parlerait durant des heures-alors à mecueest un peu par hasard : “C ‘est le rugby qui amené dans le coin, après je suis resté pour les jolies filles et les belles montagnes. I appris ce métier aussi grâce au rugby. C’est Tony, un ami qui avait un bar à Bagnères qui m’appris le métier puis, Jean Canal m’proposé de prendre une affaire à Lourdes et d’en faire un resto à theme, soit chinois, une crêperie Bretonzerne ou une piz. Italian me plaisait et c’est avec Tony que j’ai fait la première tournée de pâton de ma vie’.

Celui qui confesses avoir “une épouse extraordinaire qui œuvre dans l’ombre” passe donc la main mais fourmille d’idées pour continuer à se faire l’ambassador de la qualité et des produits de proximité en circuit courts.

Nul doute que “Marco” sera encore medallion longtemps dans l’ombre cette fois-ci, de sa fille et ses deux cuisiniers, jamais avare de bons conseils pour leur permettre de réussir cette reprise dans la continuité.

Leave a Comment