Le collectif d’avocats Sustegnu Ghjuventù inquiet du “marquage” de lycées à Ajaccio

Dans une lettre ouverte au Supplier of the Republic ofAwkwardle collectif d’avocats Sustegnu Ghjuventùregroupant des conseils des deux bars de Raceainsi que de barreaux extérieurs relate avoir appris que “des lycées se rendant au lycée Laetizia Bonaparte à Aiacciu aurain fait l’objet d’une fouille aux abords de l’établissement’.

Le collectif assure que “ces mêmes lycées would have been marked by the force of the order, à cette case, with a PMC type spray (produits marquants codés) dont les traces peuvent demeurer plusieurs mois sur la peau et les vêtements”.

Le collectif se dit fortement inquiet : “Sauf erreur de notre part, l’utilisation de ce procédé n’est prévé par aucune légale ou régulatory”

À cet effet, le collectif rappelle qu’un report a été déposé à l’Assemblée nationale, en janvier 2021, régédeau au nom de la Commission d’enquête relative à l’état des lieux, la déologques, déontét. maintenance of order

He points out: “aux termes de la “recommendation No. 21” (…) il est préconisé de resortir aux produits de marquage code pour faciliter l’identification des individual apparently violent en marge des events, en sassurant qu ils ne sont utilisés que sur les manifestants committant des delits’.

“À l’évidence, le marquage de lycées aux abords d’un établissement scolaire, en dehors de toute manifestation, et a fortiori, en l’absence de toute infraction constatée, contravening the aforementioned recommendation. Ces procédés, utilisés hors de tout framework juridique précis, nous apparante largely debatables, tant au plan du droit interne qu’au regard du respect des libertés fundamentales et de la convention européenne des droits de l’hom”, s’indigne le collectif. Qui demande au representative du parquet de bien vouloir éclairer le collectif sur ce qui s’est produit et “de bien vouloir faire le nécessaire afin qu’il soit mis un terme immediately à ces practices”.

Leave a Comment