le Champions olympique Mo Farah reveals être arrivé en Grande-Bretagne sous une fausse identité

Mo Farah, four-time Olympic sports champion under the British banner, reveals dans un documentaire, diffused mercredi 13 juillet sur la BBC, être arrivé illegal en Grande-Bretagne sous une fausse ident’avounesti à avant famille.

“La vérité, c’est que je ne suis pas celui que vous creyez. Most people know me under the name of Mo Farah but that’s not the reality. I’m separated from my mother, and I’m ai été brought to the United Kingdom illegally under the name of another infant called Mohamed Farah,’ a declaré l’athlete britannique dans cet entretien. Farah a raconté avoir reçu le nom de Mohamed Farah d’une femme qui l’avait fait venir au Royaume-Uni – lui affirmant qu’il y rejoindrait des proches – depuis Djibouti, pays d’Afrique orientale, àufule answer.

The athlete, aujourd’hui aged 39 years, a suré se nommer en réalité Hussein Abdi Kahin. His father was killed in Somalia when he was four years old. His mother and two brothers live in the separatist region of Somaliland, not recognized by the international community. “La véritable histoire est que je suis né au Somaliland, au nord de la Somalia, sous le nom de Hussein Abdi Kahin. Malgré ce que j’ai dit dans le passé, mes parents n’ont jamais vécu au Royaume Uni”, at-il poursuivi.

On his arrival in the country, the woman who accompanied him took the paper on which the coordinates of his relatives were shown, and “déchiré et mis à la poubelle”, relative Farah. “À ce moment-là, j’ai su que j’avais un problème”.

A top athlete of British origin in the Olympic Games, he also said that he was constrained to have a family and other children in the family of Grande-Bretagne. “avoir de quoi manger”. “Si tu veux revoir ta famille un jour, ne dis rien”, s’est-il entendu dire. “Souvent, je m’enfermais dans la salle de bains et je pleurais”, confie-t-il.

Un jour, il a fini par révéler la vérité à son professeur d’éducation physique, Alan Watkinson, qui avait remarquent ses changements d’humeur dès qu il se trouvain sur la piste. Il est alors parti vivre chez la mère d’un “ami” qui s’est “Vraiment Occupée” from him. “The only language that seemed to be understood was that of physical education and sport”, the title of Alan Watkinson.

“La seule chose que je pouvais faire pour m’éloigner de cette (situation) était de sortir et de courir.”

Farah Mohamed, four-time Olympic champion athlete

à la BBC

Watkinson then requested la citoyenneté britannique pour l’athlète, qui l’a finalement obtenune le 25 juillet 2000. Le champion olympique explique que ce sont ses enfants qui l’ont incité à vouille la passé. “Je l’ai gardé pendant si longtemps, c’était difficile parce que vous ne voulez pas y faire face et souvent mes enfants posaient des questions (…). Et vous avez toujours une reponse pour tout, mais vous n’avez pas de réponse pour ça”.

“C’est la raison principale pour laquelle je raconte mon histoire, parce que je veux me sentir normal et ne pas avoir l’impression de m’accrocher à quelque something”, at-il clamé. Farah, who called his son Hussein in reference to his true name, concluded: “Je pense souvent à l’autre Mohamed Farah, le garçon dont j’ai pris la place dans cet avion, et j’espère vraiment qu’il va bien”.

Leave a Comment