Crypto : Coinbase dans le collimateur du gendarme boursier américain

Pour ne pas se faire distancer par la concurrence, Coinbase has not stopped adding new crypto currencies to its platform. But the SEC suspects the platform of proposing to its users des titres qui should be registered to its eyes.

L’étau se resert autour de Coinbase. Alors que l’entreprise américaine subit de plein fouet la crise des cryptomonnaies, elle doit nouvelles faire face à une enquête du gendarme boursier américain, la SEC (Secural Market Commission), reveals Bloomberg.

Soucieux de ne pas se faire distancer par la concurrence, Coinbase n’a ceasé d’agouter de nouvelles cryptomonnaies sur sa plateforme. Or pour le régulatory américain, somes de ces tokens relèven de la législation sur les securities. Autrement dit, the SEC suspects Coinbase of proposing to its users des titres that should be registered to its eyes.

If tel était le cas, this would mean that the American platform should ask for a change in statute from the SEC to be authorized to offer its users access to the titles in question. Dans ce cadre, le régulator va donc mener des approfondies sur les pratiques de listing d’actifs de Coinbase, de façon à determinaire si elles sont fraudulentuleuses ou non. The company based in San Francisco, elle, already has a good opinion on the question. Le 22 Juillet 2022, Paul Grewal, director juridique de Coinbase, publié une tribune au titre évocateur sur le blog de l’entreprise: “Coinbase ne liste pas de titres, end de l’histoire”.

A former Coinbase cadre indicted for first-degree murder

The aggressive tone of the platform testifies to the nervousness that currently reigns in its effects. Et pour cause, il ya quelques jours, la SEC inculpé un ancien cadre de Coinbase, ainsi que son frère et un ami, pour délit d’initié. Ces derniers sont accuses d’avoir réalisé des trading illégales sur au moins 25 crypto-actifs, pour un gain of 1.5 million dollars, sur la base de confidential information. Au cœur de ce stratageme pour amasser ce pactole, in retro Ishan Wahi, ancient chef of chez Coinbase, dans l’équipe en charge de la cotation des crytomonnaies sur la plateforme.

Publicité, votre contenu continued ci dessous

Due to its privileged position, this latter has advanced access to sensitive information, such as the calendar of inscriptions of new crypto assets on Coinbase. According to the SEC, Ishan Wahi a mis à profit son statut au sein de l’entreprise pour informer son frère, Nikhil Wahi, et un ami, Sameer Ramani, between June 2021 and April 2022 des next quotations de la cryptomonnaies, à ce qu’ ils puissent effecteur des transactions sur les actives virtuels contressantes avant qu’ils ne soient publiquement induit sur Coinbase.

Une fois les nouvelles cryptomonnaies cotées sur la platforme, leur cours s’est volé, enriching ainsi de manière significatif le trio. Malgré les précautions prises pour pas se faire démasker, notably en ayant recours à des portefeuilles ethereum anonymes, un account Twitter a donné l’alerte en avril dernier, poussant les autérités américaines à dos’s’ Ishan et Nikhil Wahi ont été arrêtés, tandis que Sameer Ramani is still on the run.

18 % des effectifs suprimés

This affair met donc les nerfs des dirigenes de Coinbase à rude épreuve, alors que la platforme travers une période difficile. Bousculée depuis the crypto-crash, the company does not figure even more in the top 10 cryptocurrency exchange platforms, according to a report from the investment bank Mizuho Securities cited by Bloomberg.

Worse still, Coinbase is no longer the world’s premier exchange platform for bitcoin, now dethroned by Binance, according to Glassnode data. Dans ce contexte delicate, Coinbase has decided to license 18% of its effectives, soit environ 1 100 posts, à la mid-June, alors que sa valorisation a été divisée quasiment par Sept en un an an.

Leave a Comment