Ce que la grossesse et l’accouchement font au corps des jeunes filles

La semaine dernière, l’histoire d’une fille de 10 ans originaire de l’Ohio, tombée enceinte après un rape, avait les gros titres de la presse internationale. En raison de la decision de la Cour supreme de no plus protecter le droit à l’avortement dans son État, l’enfant avait dû rejoinder l’Indiana pour avoir accès à une IVG. Des groupes d’activistes “pro-vie” avaient alors estimate que la jeune fille aurait dû mener sa grossesse à terme.

C’est dans ce contexte que le New York Times a suhaité rappeler les dangers de la grossesse et de l’accouchement sur le corps d’une enfant en donnant la parole à des professionals de santé unfortunately habitués à cette problematica.

Comme l’explique le docteur Ashok Dyalchand, qui a travaillé medallion plus de quarante ans avec des adolescentes enceintes dans des communautés pauvres d’Inde, le bassin d’une jeune fille est encore bien trop fœagetus a’troit, petit soit-il. “[Ces filles] for a long time, […] le fœtus appui sur la vessie et sur l’urètre, ce qui provoque parfois des maladies inflammatory pelviennes et la rupture des tissus entre le vagin, la vessie et le rectum.”

Complications, morbidity and mortality are much higher among girls under the age of 15 than among those aged 16 to 19, although the latter have a mortality rate two times higher. add the specialist

Les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) viennent par ailleurs confirmer ce taux de mortité particulier élevé. According to a report published in 2020, complications related to pregnancy and childbirth “They are the leading cause of death among 15- to 19-year-old girls worldwide”.

A “mental torture”

According to a study published in 2015 in the Journal of Neonatal-Perinatal Medicine, adolescent pregnancies are also associated with a large number of pathologies: maternal anemia, infections, postpartum eclampsia… girls are also more often premature.

“Dans la physiologie normale, une infant de 10 ans n’est pas censée être enceinte. Le fait est que c’est une enfant et [qu’elle] ne peut pas mettre au monde un enfant, elle n’est pas prête”defends doctor Shershah Syed, gynecologist and specialist in maternal mortality in Pakistan. “Et la torture mentale qu’elle va subir, ceci n’est pas measurable”.

Pour Marie Bass Gomez, sage-femme et infirmière au Bundung Maternal and Child Health Hospital en Gambie, le constat est similaire. “Lorsqu’une infant arrive enceinte dans notre center, c’est vraiment traumatisant pour elle”confie-t-elle. “Cet environnement n’est pas fait pour elle.”

Leave a Comment