A Montluçonnais chef (Allier) has won two Michelin stars in his restaurant in Dubai

Renaud Dutel a grandi dans une famille d’agriculteurs bourbonnais. Le travail de la terre et les produits du jardin have cradled their childhood. “Mon père cuisine pas mal, il fait des mouths, il prepare nos poultry…” Une enfance passée au milieu des bons produits, qui donné un goût pronounced à la passion du jeune Montluçonnais.

But tous les Bourbonnais qui ont un jour mangé une tomato du jardin n’ont pas fini, comme Renaud, doubly étoilés. « Faire de la cuisine était tout réfléfi pour moi. Je n’ai pas eu d’hésitation. »

En stage dans un restaurant de Saint-Victor

À tout juste 16 ans, Renaud Dutel intégré le lycée Saint-Vincent de Montluçon (Allier), put the kitchen of the passerby and BEP. On stage avec le chef Larose, du Jardin Délice à Saint-Victor, sa motivation ne fait que growir. « Il m’a donné envie de passer de l’école à l’apprentissage. Il a toujours eu les mots pour me guider. » Après un petit detour de quatre mois en Irlande, où le jeune cuisinier a pu développer son anglais, Renaud Dutel intégré l’institut de formation interprofessionnel (Ifi) de Moulins. Il y passe un bac professionnel, always accompanied by Benoît Larose.

J’ai fait des rencontres qui m’ont guideé. Benoît Larose m’a donné de bons conseils… que je suis toujours !

In 2011, he won a prix d’excellence for his results. Il emporte alors couteaux et casseroles à Cannes ou Avignon, pour faire les saisons pendant deux ans. “It gives a different vision of the profession. C’est très intense en travail, mais aussi humainement. Bosser comme ça, ça permet de créer des liens “, supports the young chef.

With Alain Ducasse

Fort de ses premières Expériences, il rejoint durant deux ans l’équipe du célèbre Alain Ducasse, in Monaco. But Renaud Dutel à la bougeotte. In 2015, on the 23rd and 23rd, il quitte le restaurant Louis XV, triplement étoilé, pour rejoinder la Suisse. Jusqu’en 2017, il continues d’aiguiser ses couteaux au restaurant Le Roc. « I learned a different cuisine. Banquets, traiteur, dîners asiatiques… C’était très formateur! » Pour boucler la boucle, le cuisinier retourne à Monaco, retrouver Alain Ducasse, medallion un an.

Tournant du destin

C’est à ce moment-là que le destin places une opportunity peu banale sur la route de Renaud Dutel. On him we recommend une place de sous-chef, dans un restaurant mis sur pied par Yannick Alléno, chef trois étoiles… Au sein de l’un des hôtels les plus prestigieux de Dubaï.Le jeune chef aime partager le savoir-faire français avec sa brigade, dont les members viennent des quatre coins du monde.

D’abord hésitant, sa compagne, cuisinière, le convainc de sauter le pas, in March 2018. ” C’est elle qui m’a poussé, elle me disait “Mais si, ça va être génial, fonce !” », sourit-il. Au mois de mars, le voici parti à plus 5,000 km. « J’ai assez vite évolué pour passer chef de brigade. Aujourd’hui, I have a team of seven people. »

Faire de la cuisine était tout réfléfi pour moi. Je n’ai pas eu d’hésitation.

Russe, Grec, Indien, Sri-Lankais… Ses coéquipiers lui une grande ouverture. « Je suis le seul Français. Ça permet un mélange culturel, entre nous, mais aussi pour la cuisine. C’est vraiment chouette d’insuffler le savoir-faire français. Ce sont de très bons cuistots mais tous n’ont pas eu l’occasion de faire leurs armes comme j’ai eu la chan de le faire. »

Ouch Accommodation, ce restaurant hébergé au sein d’un hôtel cinq étoiles, la brigade de cuisine n’est pas la seule à être cosmopolite. « On a des clients qui viennent du monde entier. Des gens plutôt aisés, who know the gastronomy of different cultures! »

Travail récompensé

In June 2022, for the first edition of the Michelin Guide in the largest city of the United Arab Emirates, Renaud Dutel and his team will be awarded two étoiles d’un coup. “We have a real recognition of the mindset! Ça nous permet de voir qu’on va dans la bonne direction “, the young chef rejoiced.

A double decoration qui assoit les envies de Renaud. Si la France manque parfois au trentenaire, qui ne rentre plus qu’une fois par an, il ne quitterait Dubaï qu’à contrecœur. « On a beaucoup d’a priori sur les Émirats. Quand on vit ici, on découvre des gens simples qui ont à cœur de faire grandir leur pays. »

premium Ancienne cuisinière en restaurant, elle now proposes des ateliers à son domicile à Montluçon (Allier)

Le jeune chef reste modeste. “J’ai fait des rencontres qui m’ont guideé.” Benoît Larose m’a donné de bons conseils… que je suis toujours ! » Quand on lui demande s’il rêve d’une troisième étoile, Renaud Dutel sourit. Ce qu’il veut, avant tout, c’est cuisiner, encore et encore.

Delphine Simonneau

.

Leave a Comment